1° série de blagues.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1° série de blagues.

Message par Invité le Dim 12 Oct - 8:47

Salut à Tous.
Et voici donc une petite série de blagues.


Une belle-mère arrive à la maison et trouve son gendre furieux, en train de faire ses bagages.
- Mais qu'est-ce qui arrive ?
- Qu'est-ce qui arrive ? Je vais vous le dire ! J'ai envoyé un sms à ma femme en disant que je rentrais de voyage aujourd’hui. J'arrive chez moi et devinez ce que je trouve ?... Votre fille, oui votre fille, à poil avec un mec dans notre lit conjugal ! C'est fini, je la quitte !
- Du calme dit la belle-mère ! Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire. Ma fille ne ferait jamais une chose pareille ! Attends, je vais vérifier ce qui s'est passé.
Quelques instants plus tard, la belle-mère est de retour avec un grand sourire :
- Je te l'avais dit qu'il devait y avoir une explication simple... Elle n'a pas reçu ton sms !!!


Le baiser par Raymond Devos !

Pour donner un nom hors du commun à mon chien, je l'ai nommé Baiser (comme pour un baiser mignon).
Ce fut une erreur, mais je ne l'ai remarqué que plus tard.
1°) Lorsque après mon déménagement je me suis rendu à la municipalité pour le faire enregistrer.
Je dis au percepteur que je venais payer la taxe pour Baiser.
Il me répondit qu'il n'y avait pas encore de taxe à payer pour cela.
- "Mais il s'agit d'un chien", lui répondis-je.
Il me répliqua que les relations sexuelles avec les animaux sont interdites par la loi, mais que malgré cela, il n'y avait pas de taxe à payer.
- "Vous ne comprenez pas, lui dis-je, j'ai Baiser depuis que j'ai neuf ans".
Il me jeta dehors.
2°) Pendant notre voyage de noces, le chien nous avait accompagnés.
Comme je ne voulais pas qu'il nous dérange, je demandais à la réception de l'hôtel une chambre supplémentaire pour Baiser.
La dame de service me répondit que toutes les chambres de l'hôtel étaient équipées à cet effet.
- "Vous ne comprenez pas, lui dis-je, Baiser m’empêche de dormir toute la nuit".
Mais elle me répondit qu’elle aussi, ça l’empêchait de dormir.
3°) Une fois, je me rendis à un concours de beauté pour chiens, je voulais y présenter Baiser.
Un gars à l’entrée me demanda la raison de ma présence au concours.
Je lui répondis que j’étais ici pour Baiser.
Il me suggéra de faire imprimer mes cartes d'entrées privées et de les vendre.
Lorsque je lui demandais si le concours était télévisé, il me traita de pervers.
4°) Un jour, Baiser tomba malade et je dus le conduire chez le vétérinaire.
Le lendemain, j'allai le reprendre.
- "Lequel est-ce ?", me demanda la demoiselle en feuilletant dans ses cartes d’admission, "Milou, Médor .Ou Paf ?".
- "Que diriez-vous de Baiser", lui répondis-je, et je reçus une gifle.
5°) Le même jour, Baiser s'échappa et je le cherchais partout.
Je me rendis au refuge pour animaux pour le chercher.
- "Que voulez-vous ?" me demanda le gardien.
- "Baiser" lui répondis-je.
Il était d’avis que ce n’était pas le bon endroit pour baiser.
6°) Je cherchais toute la nuit.
Vers 4 heures, un agent de police me demanda ce que je voulais en pleine nuit dans ce quartier chic.
Lorsque je lui répondis que je voulais seulement Baiser et rien d'autre, il m'embarqua.
7°) Lors du divorce, ma femme et moi devions nous présenter devant le juge pour le partage des biens.
Naturellement, je voulais à tout prix garder mon chien, je ne voulais pas le lui laisser :
- "Votre Honneur, j’avais déjà Baisé avant le mariage".
Il répondit simplement :
- "Et alors ? Moi aussi !"

Sacré Raymond


Les escargots
Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.
Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.
Le mari se met en quête des gastéropodes.
Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche.
Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme hélicicole où il achète une douzaines d’escargots.
En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route.
Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie.
Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.
Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.
A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant :
- Merde, ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !
Il fonce chez lui.
Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs.
Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande :
- On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?
Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots :
- Allez les gars! On y est presque !!!…


Deux hommes sont au bar,l'un d'eux sort son tel et appelle sa femme
- Prépare l'eau chaude je ne vais pas tarder!!!
Et il raccroche
- Ben dis donc,toi t'es un homme voila comment il faut parler aux femmes!!!
- Tu ne crois tout de même pas que je vais faire la vaisselle à l'eau froide!!


C'est trois petits vieux dans une maison de retraite qui discutent.
Le premier dit :
- Quand je me lève, la première chose que je fais, c'est d'aller faire pipi.
Le deuxième :
- Ah ben moi c'est de faire caca plutôt !.
Le troisième répond alors :
- moi la première chose que je fais le matin c'est pipi et caca en même temps. Et ensuite, je me lève...


C'est l'histoire d'un type qui va cambrioler un appartement.
Il est là avec sa lampe de poche en train de fouiller dans les tiroirs, lorsque tout à coup il entend un voix derrière lui :
- 'Jésus et Marie te regardent !'
Surpris, le cambrioleur se retourne, et de nouveau la voix :
- 'Jésus et Marie te regardent !'
Avec sa lampe de poche, le voleur essaie de repérer d'où vient cette voix, lorsqu'il voit un perroquet sur un perchoir.
- 'Jésus et Marie te regardent !' dit le perroquet.
- 'Ha ! c'est toi qui a dit dis ça, espèce de sale perroquet'
'- Oui c'est moi, Napoléon le perroquet, Jésus et Marie te regardent !'
- ' Tais-toi ! et puis d'abord Napoléon c'est pas un nom de perroquet'
'- Jésus et Marie non plus, c'est pas des noms de dobermans, et pourtant ils te regardent !'


La dictée qui rend fou
Monsieur Lamère a épousé Mademoiselle Lepère.
De ce mariage, est né un fils aux yeux pers*. (*pers = entre vert et bleu).
Monsieur est le père, Madame est la mère.
Les deux font la paire. Le père, quoique père, est resté Lamère, mais la mère, avant d’être Lamère était Lepère.
Le père est donc le père sans être Lepère, puisqu’il est Lamère et la mère est Lamère, bien que née Lepère.
Aucun des deux n’est maire.
N’étant ni le maire ni la mère, le père ne commet donc pas d’impair en signant Lamère.
Le fils aux yeux pers de Lepère deviendra maire.
Il sera le maire Lamère, aux yeux pers, fils de Monsieur Lamère, son père, et de Mademoiselle Lepère, sa mère.
La mère du maire meurt et Lamère, père du maire, la perd.
Aux obsèques, le père de la mère du maire, le grand-père Lepère, vient du bord de mer et marche de pair avec le maire Lamère, son petit-fils.
Les amis du maire, venus pour la mère, cherchent les Lamère, ne trouvent que le maire et Lepère, père de la mère du maire, venu de la mer, et chacun s’y perd !


Lorsque Dieu créa le monde, il décida d'octroyer deux vertus à chaque nation afin qu'elle prospère.

Ainsi il fit :
Les Suisses précis et pacifiques,
Les Espagnols accueillants et festifs,
Les Anglais flegmatiques et ironiques,
Les Japonais travailleurs et réalistes,
Les Italiens joyeux et mélomanes,
Quant aux Français, il décida :
"Les Français seront intelligents, honnêtes et socialistes."
Lorsque le monde fut achevé, l'ange qui avait été chargé de la répartition des vertus demanda à Dieu :
Seigneur, tu as dit que tu octroyais deux vertus à chaque nation, mais les Français en ont trois... Est-ce pour cela qu'ils se croient toujours au-dessus des autres ?
En vérité, je te le dis, chaque peuple aura deux vertus, y compris les Français, car chacun d'entre eux ne pourra en posséder que deux à la fois.
Ce qui signifie que :
- si un Français est socialiste et honnête, il ne sera pas intelligent,
- s'il est socialiste et intelligent, il ne sera pas honnête,
- s'il est intelligent et honnête, il ne peut pas être socialiste.


Cher Père Noël,
Même si j’ai passé l’âge de croire en tes escapades nocturnes chaque 25 décembre, j’ai encore malgré tout, un petit doute !!!
En 2009 tu m’as pris mes deux chanteurs préférés Baschung et Michel Jackson…
En 2010 c’était mon réalisateur préféré Claude Chabrol et mon sportif préféré Laurent Fignon
En 2011 tu as pris les deux actrices que je chérissais ! Annie Girardot et Elizabeth Taylor…
L’année dernière tu m’as pris mes deux chanteuses préférées : Whitney Houston et Donna Summer
Je voulais juste te dire que mes politiciens préférés sont FRANCOIS HOLLANDE ET JEAN-MARC AYRAULT et que
J’ai vraiment été très très très gentil avec tout le monde cette année !!!!!!!!!!


Un homme fait du stop sur une route fréquentée.
Une superbe merco s'arrète et le chauffeur lui demande :
- Etes vous de droite ou de gauche ?
- De droite pourquoi ?
La merco redémare en trombe!!
Une ferrari s'arrète et le chauffeur lui demande :
-Etes vous de droite ou de gauche ?
- De droite,pourquoi?
La ferrari redémare en trombe !
Une belle porsche s'arrète et la superbe conductrice lui demande :
- Etes vous de droite ou de gauche ?
Lassé de se faire avoir le gars change d'avis :
- Je suis de gauche!!!
Et là la conductrice l'invite a monter.
Au fil de la route plus la belle change de vitesse et plus sa mini jupe remonte et le gars commence a se sentir a l'étroit dans son jean!!!!
A la fin il n'y tient plus et dit :
-C'est bizarre ,ça fait 5 minutes que suis de gauche et j'ai déjà envie de baiser quelqu'un!!


Un jeune cow-boy entre dans un saloon (imaginez John Wayne).
Il dégaine et lance :
- 'Le premier qui m'emmerde, je lui fout une balle entre les deux yeux'.
Un vieux cow-boy, qui en a vu beaucoup d'autres, lui dit très calmement :
- 'Lime ta mire...'.
Le jeune ne comprend pas, sort du saloon mais revient le lendemain, le surlendemain, tous les jours de la semaine qui suit et, à chaque fois, lance :
- 'Le premier qui m'emmerde, je lui fout une balle entre les deux yeux'.
Le vieux cow-boy, toujours aussi calme, lui dit toujours :
- 'Lime ta mire...'.
Au bout de 10 jours, le jeune cow-boy demande au vieux cow-boy :
- 'Pourquoi me dis-tu toujours 'lime ta mire?'
- 'Parce que, moi aussi j'ai été jeune. Moi aussi je suis entré dans un saloon, comme toi, et moi aussi j'ai dit des conneries comme les tiennes. Et puis un
jour, un groupe de vieux cow-boys m'a sauté dessus, ils m'ont pris mon flingue et me l'ont enfoncé dans le cul... Alors, un bon conseil : lime ta mire !'.


Ce cher Karl
Quand Marx est mort, il se retrouve devant Saint Pierre, le gardien du Paradis.
Saint Pierre lui dit :
- A votre façon, vous avez tenté d’améliorer le sort de l’humanité, mais bon, vous êtes beaucoup trop athée, je suis obligé de vous envoyer en enfer.
Et Marx se retrouve en enfer.
Deux semaines plus tard, Satan passe un coup de fil à Saint Pierre :
- Allo, ça va mon vieux ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Ouai, ça va… sauf pour le nouveau, là, le Marx que tu m’a envoyé il y a 15 jours
- Ben quoi, c’est quoi le blem ?
- Il m’a foutu une de ces pagailles ici, si tu savais: il a créé un syndicat et les démons se révoltent, ils exigent la clim, ils crient « non aux cadences infernales ». Pffff, j’en peux plus.
- Oui, mais qu’est-ce que tu veux que j’y fasse, moi ?
- Ben je me suis dit que je pourrais te l’envoyer au Paradis quelques temps. L’ambiance là haut est plus calme, plus sereine, plus lénifiante, tu vois. Ça lui ferait du bien, ça le calmerait.
- Bof, je suis pas sûr, mais bon, si tu veux, je peux te rendre ce service. C’est bien parce que c’est toi qui me le demande.
Et Marx se retrouve au Paradis.
Et Satan n’entend plus parler de Marx. Pendant un mois, deux mois. Au bout du troisième mois, il appelle Saint Pierre pour avoir des nouvelles :
- Allo, ça va mon vieux ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Oui ça va, et toi ça va ?
- Oui, oui. Mais dis moi, tu ne m’a pas renvoyé Marx. Ça se passe bien avec lui ?
- Ah oui, super. Tous les anges le trouvent cool. Il est très cultivé tu sais, une conversation toujours passionnante.
- Ah bon ! Alors tu veux bien le garder là haut ?
- Oui, pas de problème, tout le monde s’entend bien avec lui, il est charmant.
- Mais quand même, c’est un athée… ça ne vous pose pas de problème ?
- Ben non, pourquoi ?
- Et Dieu, qu’est-ce qu’il en pense ?
- Dieu ? quel Dieu ?…


Mike et Joe, 90 ans tous les deux, ont été amis toute leur vie.
Joe est à l’article de la mort et Mike lui rend visite tous les jours.
Un jour, Mike lui dit :
- Joe, toi et moi avons aimé le rugby toute notre vie. Nous avons joué ensemble chaque samedi pendant de nombreuses années. Je voudrais que tu me rendes un service quand tu seras au Ciel. Débrouille-toi pour me faire savoir si on joue au rugby là-haut.
De son lit de mort, Joe s’adresse à son ami :
- Mike, tu as été mon meilleur ami pendant toutes ces années. Je te rendrai ce service si je le peux.            
Quelques instants plus tard, Joe quitte ce monde.
Quelques jours plus tard, à minuit, Mike est réveillé dans son sommeil par une lumière blanche aveuglante.
Une voix lui dit :
- Mike, Mike !
- Qui est-ce ? demande Mike affolé, assis sur son lit.
- C’est moi Joe.
- C’est impossible, Joe vient de mourir !
- Je te dis que c’est moi Joe !
- Joe ! Mais où es-tu ?
- Au ciel. J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle à t'annoncer.
- Vas-y, commence par la bonne, demande Mike.
- Eh bien, la bonne, c’est qu’on joue bien au rugby au Ciel. Mieux, tous nos vieux potes qui sont morts avant nous sont ici aussi ! Encore mieux, on a tous retrouvé notre jeunesse ! La meilleure de toutes, c’est que c’est toujours le printemps, pas de pluie, pas de neige ! Il n’y a pas d’arbitres (on a dû les envoyer ailleurs !) Et cerise sur le gâteau, on peut jouer autant qu’on veut, on n’est jamais fatigués !!!
- C’est fantastique ! répond Mike. C’est encore mieux que ce que j’avais espéré ! Mais la mauvaise nouvelle, c’est quoi ?
- T'es sur la feuille de match samedi !!!


Au Stade du Hainaut (Valenciennes) 2 copains ont décidé d'aller au match de foot et se retrouvent à l'entrée.
L'un d'eux a son chien et prend une place pour le chien.
- Tu paies une place à ton chien?
- Et comment! C'est un vrai supporter. Tu vas voir.
Et le match commence, le chien assis entre les deux copains.
Le chien a l'air très intéressé et suit le ballon du regard.
Au bout d'un moment, la patate, 1 but pour les visiteurs.
Immédiatement le chien se met à faire le loup, un long hurlement désespéré.
- Tu vois, il suit le match!
- C'est une coïncidence...
Mais plusieurs fois, à chaque fois que Valenciennes prend un but, le chien hurle à la mort.
- Eh ben dis donc, c'est un terrible ton chien. Il comprend le jeu.
- Ben oui
- Mais quand Valenciennes marque un but, qu'est-ce qu'il fait?
- Je ne sais pas, ça fait seulement dix ans que je l'ai!

Note:
Je mets ici Valenciennes parce que c'est comme ça que je l'avais racontée à l’entraîneur de VA il y a une vingtaine d'années. Réaction mitigée


Monsieur vient de mourir.
Madame se désole.
Le personnel de la maison s'affaire à la toilette du mort et pose beaucoup de questions à madame.
Quelle chemise faut-il mettre au mort ?
Avec quel costume faut-il habiller le mort ?
Faut-il mettre des chaussettes et des souliers au mort ?
Faut-il mettre des fleurs sur le lit du mort ?
Faut-il allumer des bougies dans la chambre du mort ?
À chaque question, madame répond en ajoutant qu'on ne dit pas 'le mort', mais 'Monsieur'.
Et lorsque le service des pompes funèbres arrive, Firmin annonce à madame l'arrivée des ..... 'croques Monsieur'.


Les fêtes de novembre
Au lever du lit, le premier novembre, le mari empoigne sa femme et embrasse fougueusement ses deux seins…
Sa femme interloquée, lui demande :
- Mais qu’est-ce que tu fais là ?
Le mari :
- Ben quoi… la Toussaint, c’est bien la fête de tous les Seins, non ?
Le lendemain à la même heure et dans les mêmes circonstances, sa femme l’empoigne vigoureusement et lui donne un gros bisou sur son zizi…
Le mari déconcerté, lui demande :
- Mais qu’est-ce qu’il te prend ?
La femme:
- Ben quoi… t’as oublié ??? Le lendemain de la Toussaint, c’est bien la fête des Morts ?


Bonsoir
Deux femmes d'un certain âge se présentent à la caisse du cinéma :
- Faites-vous quelque chose pour les personnes âgées ?
- Oui, mesdames, nous les réveillons en fin de séance !


Deux petites vieilles toutes ridées discutent :
- Tu te souviens, quand nous étions jeunes ? Nous voulions ressembler à Brigitte Bardot.
- Oui, je me rappelle...
- Eh bien, maintenant ça y est...


Le bus est en retard et le temps passe.
Au bout d'une heure, une des vieilles se tourne vers l'autre et dit :
- Tu sais, ça fait tellement longtemps qu'on est là à attendre assises sur le banc que j'ai le derrière tout endormi !
Et l'autre se retourne vers elle et répond:
- Ouais, je sais! Je l'ai entendu ronfler !!


Un homme meurt.
Il avait décidé de se faire incinérer.
On le met dans un cercueil et puis au feu.
Le cercueil brûle mais pas le corps du bonhomme.
On le place dans un autre cercueil et on recommence.
Pareil, le cercueil brûle mais pas le type.
Et la veuve déclare :
- Ca ne m'étonne pas, ça fait 30 ans qu'il prend des anti-inflammatoires.


Ça se passe au cimetière.
Au moment de l'inhumation d'un célèbre cardiologue, de nombreux confrères sont présents.
Pour la circonstance (vu qu'il est cardiologue), l'entrée du caveau a été ornée d'un énorme cœur de deux mètres de haut, fait avec des fleurs, et le cercueil est placé devant.
Après le sermon et les adieux, le gigantesque cœur s'entrouvre, le cercueil est placé à l'intérieur puis le cœur se referme.
Tout le monde est silencieux, triste, mais ébloui par cette démonstration très significative.
Soudain, un homme éclate de rire.
Son voisin le réprimande d'un air sévère :
- Chut ! Mais qu'est-ce qui vous prend de rire comme ça ?
Et l'homme de répondre :
- Je pense à mes obsèques : je suis gynécologue !...


Une dame très âgée, qui se déplace en prenant appui sur une canne, monte dans un bus bondé.
Nous sommes en 2012, donc personne ne cède sa place.
Elle tient difficilement debout et à l'occasion d'un arrêt un peu brutal de l'autobus, sa canne dérape sur le sol et elle s'étale de tout son long.
Bien assis sur son siège, un petit garçon d'environ six ans la regarde et dit :
- Vous savez madame, si vous aviez mis un petit bout de caoutchouc au bout, vous ne seriez pas tombée !
La vieille dame, très en colère, lui répond :
- Et si ton père avait fait la même chose il y a six ans, j'aurais > eu un siège libre aujourd'hui... petit con !


En Corse, un continental va d'auberge corse en auberge corse, toujours ravi de l’accueil des dames aubergistes et qui demande à un patron :
- Comment faites vous pour avoir des femmes aussi gentilles. A Paris elles font tout le temps la gueule, n'arrêtent pas de râler...
- C'est simple dit le patron, on les élève comme les cochons
- Comme les cochons?
- Oui, au gland et à la châtaigne!


Au moment où le train ralentit pour entrer en gare, un voyageur bègue s'adresse à un monsieur et lui demande :
- Pa-pa-pa-pardon, Mon-monsieur. Est-Est-Est-ce-que-que-que c'est la ga-ga-gare de Bo-Bo-Bordeaux?
L'autre ne répond pas et continue à regarder par la fenêtre.
Le bègue réitère sa demande :
- Pa-pa-pardon, c'est Bo-Bo-Bordeaux?
L'autre ne répond toujours pas.
Finalement, le train s'arrête et on entend au haut-parleur : 'Bordeaux, ici Bordeaux. Trois minutes d'arrêt.'
Le voyageur attrape sa valise et descend en quatrième vitesse.
Un autre voyageur reste dans le train.
Il était plus loin dans le compartiment, et avait assisté à toute la scène.
Il s'adresse à celui qui n'avait pas répondu :
- Ce n'est pas très gentil. Pourquoi n'avez-vous pas répondu à ce monsieur ?
- J'a-j'a-j'avais pas-pas-pas le temps et en-en-en plus, il m'au-m'au-m'aurait su-su-su-re-ment ça-ça-cassé la gueu-gueule.


Au revoir
Un papa va coucher sa petite fille de trois ans.
Il lui raconte une histoire et écoute ses prières qu’elle termine en disant :
- Protège ma maman, protège mon papa, protège ma grand-mère et au revoir grand-père.
Le papa demande :
- Pourquoi dis-tu au revoir grand-père ?
- Je ne sais pas papa, ça me semblait la seule chose à dire.
Le lendemain, le grand-père meurt.
Le père se dit que c’est une étrange coïncidence.
Quelques mois plus tard, le père couche sa fille et écoute ses prières qui se terminent par :
- Protège ma maman, protège mon papa et au revoir grand-mère.
Le lendemain, la grand-mère meurt.
Le père abasourdi se dit que sa fille est en contact avec l’au-delà.
Quelques semaines plus tard, alors qu’il vient de lui raconter une histoire, il écoute ses prières :
- Protège ma maman Et au revoir papa.
Réellement choqué, l’homme ne dort pas de la nuit et va au travail très tôt le matin.
Nerveux toute la journée, il regarde sa montre sans arrêt et reste à son bureau jusqu’à minuit.
A minuit, il est toujours vivant et décide de rentrer à la maison.
Sa femme étonnée lui dit :
- C’est bien la première fois que tu rentres si tard du travail. Que s’est-il passé ?
- J’ai passé la pire journée de ma vie, mais n’en parlons plus.
- Tu as eu une mauvaise journée, mais tu n’imagines pas ce qui m’est arrivé… Ce matin, le facteur est tombé raide mort devant notre porte….


Bonne lecture, bons sourires et bonne journée.
Jacques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1° série de blagues.

Message par Panzerwaffen le Dim 12 Oct - 11:52

Bonjour et merci mon Jacques pour cette Séries de blagues
avatar
Panzerwaffen
Admin
Admin

Messages : 825
Date d'inscription : 24/09/2014
Age : 44

http://passionminiatures.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1° série de blagues.

Message par Urian62 le Dim 12 Oct - 16:24

Merci Jacques , ça fait du bien de rire
avatar
Urian62
sergent chef
sergent chef

Messages : 627
Date d'inscription : 01/10/2014
Age : 43
Localisation : Saint-Martin sur Cojeul (62)

https://www.facebook.com/profile.php?id=100001800532037

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1° série de blagues.

Message par Invité le Dim 12 Oct - 17:07

Panzerwaffen a écrit:Bonjour et merci mon Jacques pour cette Séries de blagues
Urian62 a écrit:Merci Jacques , ça fait du bien de rire
Salut Gérald et Stéphane.
Rire, voire même seulement sourire est toujours bon pour le moral.
Merci de vos visites.
À plus tard.
Jacques.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1° série de blagues.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum